Blog

Tout savoir sur le post partum. Partie 1 : maux physiques et solutions naturelles

Tout savoir sur le post partum. Partie 1 : maux physiques et solutions naturelles

Crédit photo Julia Spiers

Le post-partum, vous en avez entendu parler, vous vous y préparez, mais parfois il faut reconnaître que nous sommes un peu perdues avec tout ce qu’il y a déjà à penser pour l’arrivée de bébé. Se préparer à l’accouchement, préparer la chambre de bébé et tout le nécessaire dont il aura besoin c’est déjà beaucoup! Alors parfois on occulte un peu ce qui nous attend à notre retour de l’hôpital. 

Le post-partum, ou 4e trimestre, c’est cette période qui se déroule après l’accouchement et pour environ 3 mois, parfois plus. Quand on cherche des informations sur le post-partum, on tombe rapidement sur des articles concernant la dépression post-partum, une maladie qui touche environ 7% des mères, et qu’il ne faut pas confondre avec le baby-blues ou la matrescence (concept remis récemment au goût du jour qu’on vous invite à découvrir ici). 

Mais le 4e trimestre ne se résume pas qu’à ça. Plusieurs maux peuvent y être associés; l’article de Naître et Grandir Récupérer après l’accouchement présente une liste intéressante de problématiques associées à cette période clé de la maternité. 

Nous le complétons avec notre petite sélection de produits naturels (que vous pourrez retrouver dans la boutique en ligne pour certains) et recommandations pour bien vous y préparer.

Accouchement par voie basse

Les déchirures ou l’épisiotomie provoquées par l’accouchement par voie basse sont une des premières choses qui nous préoccupent à l'hôpital puis à notre retour à la maison.

Voici quelques produits essentiels pour prendre soin de soi :

- Une bouteille pressoir, remplie d’eau tiède, pour faire couler de l’eau sur le périnée pendant la miction (vous l’aurez compris, le but étant d’éviter de souffrir lors du contact de la miction avec la cicatrice) ou simplement envoyer de l’eau sur votre vulve après avoir uriné pour bien nettoyer la région et l'éponger avec une serviette propre. 

- Teinture mère de calendula. Comme expliqué dans le livre de Julia Simon, Bien vivre le quatrième trimestre au naturel, pour bien nettoyer la zone, il est possible d'utiliser de la teinture mère de calendula. Pour cela, diluez 1 volume de teinture mère de calendula dans 9 volumes d'eau dans une grande bouteille en verre. Secouez. Après votre douche ou après être allée aux toilettes ou juste pour nettoyer vos points, versez un peu du mélange sur un coton réutilisable extra doux et tapotez la zone en douceur grâce au coton. 

- Le duo confort post partum ou réparateurCe duo développé par l’entreprise québécoise 4T fait un bien fou et permet une meilleure cicatrisation. On vaporise le Réparateur directement sur la zone "affectée" et on met du gel d’aloès sur la protection du fond de culotte. L’idéal est d’avoir ce produit avec vous à l’hôpital, en maison de naissance ou à la maison, dès le premier jour après l’accouchement. 

En plus des douleurs liées à la cicatrisation, il est possible d'avoir un oedème et de ressentir des douleurs périnéales. Ceci rend la position assise inconfortable. Voici des solutions pour soulager cet inconfort :

- L'eau d'hamamélis a des vertus circulatoires qui permettent de réduire l'oedème. Vous pouvez ainsi faire des compresses avec de l'eau florale d'hamamélis bio. 

- Un sac de glace à appliquer sur la région douloureuse anesthésie la douleur. Cela dit, il ne faut pas trop refroidir cette zone trop longtemps car cela pourrait vous fragiliser et vous fatiguer dans ce processus de guérison post-partum où la chaleur est essentielle (cf. livre Bien vivre le quatrième trimestre au naturel). 

- Les bains de siège. Les professionnels de la santé recommandent les bains de siège pendant 10 à 15 minutes plusieurs fois par jour pour favoriser la cicatrisation. Les bains de siège peuvent aussi soulager l’inconfort des hémorroïdes (oui oui, ça aussi c’est cadeau!). Le bain d’avoine ou la tisane aux herbes post-partum pour le bain offrent une sensation d’apaisement. Ils favorisent l’effet calmant pour les tissus du périnée et il peuvent contribuer à soutenir de manière favorable un apaisement des hémorroïdes et des déchirures.

Accouchement par césarienne 

- Le réparateurAvec ses hydrolats cicatrisants et anti-infectieux il facilitera la guérison rapide des lésions, tout en réduisant les inconforts. Cette formule pourra être vaporisée sur une cicatrice de césarienne dès qu’il sera possible de soulever légèrement le pansement afin d’envoyer quelques jets d’hydrolats cicatrisants.

On pourrait penser que la liste des maux s'arrête ici, mais malheureusement la liste n'est pas terminée 😬

4 à 8 semaines après l'accouchement, l'utérus reprend sa taille normale. Pour cela, on ressent des contractions utérines appelées tranchées (plus fortes à chaque accouchement) et qui sont d'autant plus ressenties pendant les tétées chez les femmes. Pas de solution miracle pour éviter ces contractions et leur douleur; on recommande l'utilisation d'une bouillotte chaude (pas brûlante) sur le bas du ventre pour soulager l'inconfort ou encore de boire des tisanes de feuilles de framboisier. Utilisez la tisane pendant les 3 à 5 premiers jours.

Pas douloureuses mais qui fatiguent beaucoup le corps, les lochies ou pertes vaginales, ressemblent beaucoup aux règles en beaucoup plus abondantes*! C'est tout de même bon à savoir pour éviter cette surprise... En effet, après 9 mois sans règles, cela peut surprendre! Ces pertes sanguines vont durer environ 2 semaines. Ces pertes vaginales marquent parfois le retour de couches qui signe le véritable retour des règles. En cas d'allaitement, les lochies s'arrêtent après ces deux semaines et le retour de couche se fera plus tard. 

Les recommandations à suivre sont surtout de manger des aliments riches en fer pour compenser les pertes sanguines.

*si vous voyez de gros caillots de sang de la taille d'un oeuf ou de votre point il est préférable de demander l'avis d'un professionnel de la santé. 

Enfin, un article entier pourrait être consacré au périnée car tous ces maux viennent s'ajouter au poids du bébé, aux hormones et à l'étirement des muscles pendant l'accouchement. Même si l'accouchement a eu lieu par césarienne, il est fort probable que votre périnée ait été très sollicité. Les conséquences de tout ça peuvent être des fuites urinaires ou des douleurs lors des rapports. 

Il est donc très important d'aller voir un(e) physiothérapeute ainsi qu'un(e) ostéopathe pour un suivi avant et après votre accouchement, pour vous accompagner dans la musculation de votre périnée. Il est possible de limiter certains effets secondaires en limitant certains mouvements afin de protéger toute cette zone et d'éviter des conséquences à plus long terme (on parle en connaissance de cause, promis!!). 

 

Voilà pour les maux les plus fréquents! Ouf, ça fait beaucoup! La nutrition apporte un soutien non négligeable pour passer à travers tout ça.

On vous recommande (vraiment!) le livre de Julia Simon Bien vivre le quatrième trimestre au naturel pour en apprendre plus sur les meilleurs aliments à consommer pendant cette période et approfondir tous les sujets abordés plus haut.

Courage! 💛

Laisser un commentaire